Réversion des retraites : pensez à la demander !

Par Pascale Gauthier | Publié le 8 juillet 2016 dans La Newsletter de l’UFE

Le droit à la pension de réversion

La réversion est le droit du conjoint survivant à recevoir une partie des retraites d’un assuré décédé. Elle est versée sous diverses conditions d’âge, de ressources de mariage que nous étudions ici. Mais surtout, il faut penser à la demander !

Pour ne rien perdre de vos droits, pensez à déposer votre demande dans les délais.
Nombre d’assurés, parce qu’ils n’ont pas encore atteint l’âge de la retraite ou parce que le conjoint défunt n’avait pas fait valoir ses droits, ne pensent pas à demander la réversion.
Passé un an, ils perdent le bénéfice de la rétroactivité !

Définition

La pension de réversion est un droit dérivé qui autorise le conjoint survivant ou divorcé d’un assuré décédé ou disparu à toucher une partie de la pension de retraite dont le défunt bénéficiait ou aurait pu bénéficier.
Ce droit est ouvert sous diverses conditions qui varient selon les régimes de retraite (cf. tableau).

Droit dérivé à la retraite du conjoint décédé

Sans retraite ou droit à la retraite, pas de réversion : l’attribution de la réversion suppose l’existence d’un droit direct du défunt retraité ou actif. Si le défunt était en activité, la pension est attribuée sous conditions en fonction des droits qu’il avait obtenus avant son décès.

Sans mariage pas de droit à réversion

Lire la suite sur : ufe.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *