Élection présidentielle, retraite à 60 ou 65 ans ?

Par Pascale Gauthier | Publié le 29 mars 2017 sur boursier.com
Pascale_Gauthier_Novelvy_Retraite

Quand on parle de retraite, le recul de l’âge de départ est un sujet souvent évoqué. Or, pour les assurés nés après 1955, il s’agit d’une préoccupation concrète. Seront-ils concernés ? De combien devront-ils repousser la date de leur départ ? Auront-t-ils toujours droit à la « carrière longue » ?

Trois candidats à la présidentielle de 2017 souhaitent modifier l’âge de départ à la retraite. Marine Le Pen comme Jean-Luc Mélenchon souhaitent revenir à la retraite à 60 ans avec 40 annuités au taux plein. François Fillon propose de faire reculer l’âge de la retraite à 65 ans. Sans préciser si la durée de cotisation requise pour le taux plein augmentera simultanément.

Recul de l’âge de départ, que se passe-t-il ailleurs ?

En 2017, la France est l’un des derniers pays européens avec un âge légal de départ de la retraite inférieur à 65 ans. C’est également l’un des derniers pays avec un départ à la retraite au taux plein avant 64 ans pour un assuré ayant commencé à travailler à 20 ans. En effet, un assuré né en 1972 aura droit au taux plein avec 43 annuités. S’il a commencé à travailler à 20 ans, il pourra partir au taux plein dès 63 ans.

Selon le Panorama des Pensions 2015 de l’OCDE, l’âge de la retraite va ainsi passer dans l’OCDE en moyenne de 64 ans en 2014 à 65,5 ans d’ici 2020. Dans de nombreux pays, « l’âge de 67 ans a peu à peu remplacé l’ancienne norme de 65 ans ».

En France, si l’âge de départ recule, la durée de cotisation augmentera-t-elle simultanément ?

Le recul de l’âge de départ proposé par François Fillon sera-t-il accompagné d’une augmentation de la durée de cotisation requise pour le taux plein ?

Lire la suite de l’article sur Boursier.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *