Horizon de la retraite, ouvrez les yeux !

Par Thierry Lemaire | Publié le 3 décembre 2017 dans Intérêts Privés

La retraite plus tôt

La retraite plus tôt ! S’organiser pour partir avant l’échéance.

La règle selon laquelle il faut attendre d’avoir 62 ans pour pouvoir liquider sa pension n’est pas sans exception. Il existe plusieurs solutions pour partir avant, parfois même sans perdre le bénéfice d’une retraite au taux plein.

En matière de retraite comme dans bien d’autres domaines, il y a la règle de principe et des exceptions. Théoriquement, il faut désormais être âgé d’au moins 62 ans pour profiter de sa retraite. Mais, en réalité, selon votre carrière professionnelle et/ou vos aspirations, vous pouvez déplacer la date de votre départ en anticipant l’échéance.

Départ avant 60 ou 62 ans, si vous justifiez d’une carrière longue…

Si vous avez commencé à travailler avant vos 20 ans, vous pouvez demander la liquidation de
votre retraite de base et de votre retraite complémentaire, au taux plein, avant l’âge légal de départ fixé à 62 ans. À condition toutefois, dans les deux régimes de retraite, de remplir deux conditions :

– avoir validé au moins 5 trimestres d’assurance retraite avant la fin de l’année civile au cours de laquelle vous avez eu 16 ans (pour partir en retraite avant 60 ans) ou 20 ans (pour partir des 60 ans) ;

– justifier du nombre de trimestres requis : durée légale de cotisation ouvrant droit au taux plein majoré de 8 trimestres (pour partir avant 60 ans) ou durée légale (pour partir dès 60 ans), par exemple 167 trimestres si né en 1958. Compte tenu du report progressif de l’âge minimal ouvrant droit au départ anticipe, en 2018, la possibilité de partir au plus tôt avec le taux plein concernera les assures nés à compter de 1958 (pour partir à 60 ans) et de 1960 (pour partir à 58 ans).

… ou d’un travail pénible

Exercer une profession dans des conditions difficiles vous permet également d’anticiper la date de votre départ au taux plein. Il faut, pour cela, bénéficier d’un « compte personnel de prévention ». Tout salarié exposé à un facteur de risque pour sa santé (travail de nuit, travail répétitif, travail en équipes successives alternantes, travail en milieu hyperbare, bruit, températures extrêmes) acquiert 4 points par an lorsqu’il a été exposé durant toute l’année à un des facteurs de risque et 8 points s’il a été exposé à plusieurs facteurs de risques, le nombre maximal de points étant plafonné à 100 points par salarié.

En pareil cas, parmi les possibilités offertes par ce dispositif (heures de formation, temps partiel avec maintien du salaire, octroi de trimestres supplémentaires), vous pouvez bénéficier d’un départ anticipé à la retraite en acquérant un trimestre pour 10 points et, ce, dans la limite de 8 trimestres. « Vous avez le choix entre deux attitudes : utiliser ces trimestres pour avancer la date de votre départ ou en utiliser une partie pour améliorer le taux de pension » explique Pascale Gauthier, du cabinet conseil Novelvy Retraite.

Retrouvez la suite de l’article « La retraite plus tôt ! » sur abonnement ou en kiosque.

D’autres articles également dans la rubrique conseils d’experts. N’hésitez pas à nous contacter pour toutes questions sur votre situation personnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *