Le calcul de la retraite de base

Publié en janvier 2018 dans le supplément n° 760 d’Intérêts Privés.

Retraites et régime des salariés : le calcul de la retraite de base

Intérêts privés-retraite de base

Trois paramètres entrent en ligne de compte pour calculer le montant de la pension de retraite de base. Le cas échéant, des correctifs sont apportés pour tenir compte du parcours professionnel de chacun. En minorant ou en majorant le montant qui sera versé.

Pour déterminer le montant de la pension de retraite de base, trois éléments entrent en jeu :
– les salaires perçus durant la carrière professionnelle, qui permettent de calculer un salaire annuel moyen (SAM),
– la durée totale d’activité salariée et non salariée de l’assuré, qui permet de calculer le taux de la retraite de base (T),
– la durée durant laquelle l’assuré a relevé du régime général (D), qui est comparée à celle requise pour bénéficier d’une retraite pleine (M).
Concrètement, le montant de la pension est obtenu en appliquant la formule suivante : SAM x T x D/M.

Salaire Annuel Moyen

Le salaire annuel moyen (SAM) correspond à la moyenne des salaires perçus au cours des « 25 meilleures années ». C’est-à-dire celles au cours desquelles les rémunérations ont été les plus élevées. Il ne s’agit donc pas nécessairement des dernières années d’activité et elles ne sont pas obligatoirement consécutives. En revanche, on ne tient pas compte des faibles salaires qui ne valident pas de trimestre. Lorsqu’un assuré n’est pas en mesure de justifier des 25 années d’activité exigées, le calcul de son SAM s’effectue sur la base de toutes les années de sa carrière.

  • Exclusions

L’année correspondant à la date de liquidation de la pension n’est pas prise en compte dans le calcul des meilleures années. Il convient donc d’en tenir compte pour choisir le point de départ de la retraite. Par exemple, en cas de départ à la retraite en octobre 2017, tous les salaires perçus en 2017 ne sont pas retenus pour le calcul du SAM.
Sont également exclus les revenus de remplacement (allocations de chômage, indemnité journalière de maladie, pension d’invalidité, etc) à l’exception des indemnités journalières de maternité, prises en compte à hauteur de 125 % de leur montant. De même, ne sont pas prises en compte les années validées par rachat de trimestres au titre de périodes d’études supérieures ou d’activité n’ayant pas pu donner lieu à validation de 4 trimestres par an.

  • Plafond

Pour en savoir plus, retrouvez le supplément d’intérêts privés, mais le contenu est accessible en ligne uniquement par abonnement.

Pour toutes questions, n’hésitez pas à nous contacter ou retrouver d’autres articles sur notre blog et sur les réseaux sociaux, LinkedIn, Twitter et Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *