Pensions de retraite, chronologie d’un départ annoncé

Par Roselyne Poznanski | Publié le 3 juillet 2017 dans le hors série Argent de la revue Que Choisir

Que Choisir Pensions de retraite

Pour nombre de séniors, demander sa ou ses pensions de retraite s’apparente souvent à une simple formalité. En dépit des nombreux outils informatiques à disposition, le dépôt d’une demande de retraite reste toutefois un geste fort qui parachève tout un pan de la vie et va largement en conditionner un autre… Chaque dossier étant unique, il convient donc, pour le moins, d’en prendre soin.

Le constat est amer : une fois à la retraite. Les revenus avec lesquels il va falloir vivre durant une, deux ou trois dizaines d’années sont nettement inférieurs à ceux dont on disposait jusqu’alors. Cette différence ou « taux de remplacement » est actuellement de 75 %, selon une étude de la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques du ministère des Affaires sociales, juillet 2015). Entre autres, elle dépend de la carrière, du dernier statut professionnel (salarié cadre ou non, fonctionnaire…) et du sexe (la pension de base de droits directs versée par la Cnav aux retraitées en 2016, a été en moyenne inférieure de 27 % à celle d’un homme).

Les actifs ne s’y trompent pas, tous niveaux de revenus confondus, 79 % de ces derniers pensent que leur future pension de retraite sera « insuffisante pour vivre correctement » (sondage Ifop pour le Cercle de l’épargne, Les Français, l’épargne et la retraite, février 2017). Pour autant, ils font trop souvent encore valoir leurs droits retraite « au petit bonheur la chance », sans s’intéresser en amont à leur relevé retraite et sans planifier astucieusement leur date de cessation d’activité et d’effet de leurs pensions. Or, ces inattentions peuvent coûter cher sur le long terme… Pour optimiser autant que possible
vos futures pensions de retraite, voici, pas à pas, les démarches à respecter.

1 ou 2 ans avant la liquidation de vos pensions, régularisez votre carrière

Un « travail d’archéologie de la vie et des régularisations s’imposent, relève Émeric Pichon, responsable des liquidations retraite chez Novelvy Retraite. Et il est essentiel de ne pas s’y prendre au dernier moment, car il faut souvent plusieurs mois pour faire corriger des erreurs. Cette démarche va en outre faciliter le travail du gestionnaire qui sera en charge, le moment venu, de liquider les droits, puisque celui-ci consacre 90 % de son temps en moyenne à vérifier la carrière de chaque dossier. »

Retrouvez l’article complet sur Que Choisir Argent. Mais seuls les abonnés aux magazines Que Choisir peuvent les feuilleter en ligne.

Nos services de conseil en droits de retraite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *