Retraite et pouvoir d’achat, le préserver, c’est possible

Par Olivier Puren, Chantal Masson et Roselyne Poznanski

Peps Magazine Retraite et pouvoir d achat

Il n’est pas trop tard pour anticiper la baisse probable de vos revenus. La stratégie d’épargne à privilégier dépend de votre situation financière, patrimoniale et fiscale. Nos conseils pour choisir les meilleures solutions…/…

Comment limiter la baisse de ses revenus ?

Le départ à la retraite entraîne souvent une perte de revenus. Comment dépenser moins ou gagner davantage, tout en vivant aussi bien, et même plus astucieusement qu’avant. C’est possible, surtout à l’heure d’internet et de l’économie collaborative…/…

Les bonnes questions à se poser pour partir au bon moment

Le système de retraite étant complexe, il n’est pas toujours facile de se repérer dans le maquis des règles en vigueur dans les différents régimes. Mémento de ce qu’il faut savoir pour bien anticiper le jour J.

À quel âge peut-on partir ?

L’âge de départ en retraite, également connu sous le terme d’âge légal, est de 62 ans pour les personnes nées en 1955 ou après, sauf exceptions. Cette borne d’âge a été progressivement mise en place par la loi du 9 novembre 2010. Elle concerne les salariés du secteur privé, du secteur agricole, mais aussi les fonctionnaires de l’État ainsi que ceux des collectivités locales et territoriales de catégorie sédentaire, les professionnels libéraux et les exploitants agricoles. En revanche, elle ne s’applique pas aux fonctionnaires de catégorie active dont l’emploi présente un risque particulier ou une fatigue exceptionnelle (gardien de prison, par exemple) ainsi qu’aux salariés des régimes dits « spéciaux » (industries électriques et gazières, SNCF, marine marchande ) qui peuvent, pour le moment encore, en fonction des spécificités propres à leur régime d’assurance retraite et de leur année de naissance, bénéficier de leurs pensions de retraite avant leurs 62 ans.

Le conseil d’expert, Bruno Renardier

Déterminer sa date de départ avant le rachat de trimestres.

Le rachat de trimestres ne peut s’envisager que si l’on a une date précise de départ en retraite : à défaut, il peut ne servir à rien. Il faut en évaluer au préalable le retour sur investissement, qui doit être de dix ans maximum. En 2018, du fait de l’année blanche fiscale, le coût de cette opération ne sera pas déductible, exceptionnellement.

Retrouvez tout l’article sur retraite et pouvoir d’achat dans Pep’s Magazine en kiosque ou en ligne.