Retraites complémentaires : 2019, année de tous les dangers

Par Roselyne Poznanski | Publié le 17 novembre 2017 dans les Échos Patrimoine

Retraites complémentaires 2019

Bouleversement en vue pour les retraites complémentaires AGIRC- ARRCO : dans un peu plus d’un an, un malus temporaire fera son apparition. Faut-il s’en effrayer ? Peut-on le contourner ?

Petit à petit, le changement acté fin 2015 par les partenaires sociaux se rapproche. Sont concernés les salariés cadres ou non cadres du secteur privé ou agricole et ministres du culte, soit 18,1 millions de cotisants pour l’ARRCO et 4,2 millions pour l’AGIRC en 2016.

Dès le 1er janvier 2019, les personnes nées en 1957 ou après et qui choisiront de faire valoir leurs droits retraite dès qu’elles atteindront leur taux plein, que ce soit à 62 ans ou après, verront leurs retraites complémentaires AGIRC et ARRCO minorées de 10 % durant 3 ans. Et cela, jusqu’à leurs 67 ans maximum. Autrement dit, elles ne seront plus immédiatement versées à 100 % comme encore c’est le cas aujourd’hui, mais à 90 % seulement durant 36 mois.  Passé ce cap, elles seront de nouveau versées à « plein ».

Échapper au malus

Lire la suite de l’article « Retraites complémentaires 2019, année de tous les dangers » sur les Échos Patrimoine.

Retrouvez également d’autres articles.

Retraite : faut-il racheter des trimestres ?

10 idées fausses sur la retraite

Pour toutes questions, utilisez le formulaire de contact.