Salaire, pension… Fusion des régimes de retraites complémentaires

Par Capital.fr | Publié le 18 novembre 2017 dans Capital

Fusion des régimes de retraites

Syndicats et patronat se sont accordés ce vendredi sur les modalités de la fusion des caisses de retraite complémentaires en 2019. Cela implique de nombreux bouleversements pour les salariés comme pour les retraités. Certains sont positifs, d’autres beaucoup moins…

Fin 2015, les partenaires sociaux qui gèrent les régimes de retraite complémentaires des salariés avaient signé un accord qui jetait les bases de la création d’un régime unique à partir du 1er janvier 2019. Avec notamment la mise en place à compter de cette date d’un système de bonus-malus temporaire pour redresser les comptes du nouveau régime. Mais tous les paramètres de fonctionnement de ce régime unifié n’avaient pas encore été définis. C’est aujourd’hui chose faite avec l’accord signé par les partenaires sociaux vendredi 17 novembre. Le point sur ce que cette fusion va changer pour les salariés et retraités.

La majoration de pension pour familles nombreuses boostée

Actuellement, les parents de trois enfants ou plus ont le droit à une majoration de leur retraite complémentaire Arrco et Agirc, plafonnée à un peu plus de 1.000 euros dans chaque régime (le plafond est revalorisé en fonction de l’évolution de la valeur du point). Ces majorations sont maintenues (10 % du montant de la pension pour les points acquis depuis 2012) et plafonnées à un peu plus de 2.000 euros. Ce qui devrait être favorable aux cadres qui atteignent assez fréquemment le plafond à l’Agirc mais assez rarement à l’Arrco, selon Pascale Gauthier, associée chez Novelvy Retraite.

Lire également la suite de l’article « Salaire, pension… Fusion des régimes de retraites complémentaires » sur Capital.fr.

N’hésitez donc pas à nous solliciter en remplissant le formulaire de contact.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *