Retraites : ce que pourrait nous réserver la prochaine réforme

Retraites réforme

Le « grand soir » des retraites a été une fois de plus repoussé par la tornade de la crise sanitaire. Mais après les élections, et quelle que soit leur issue, il faudra bien remettre sur la table ce difficile dossier de la réforme. Explorations des pistes les plus probables.

La « nécessaire réforme des retraites »… Depuis l’allocution télévisée d’Emmanuel Macron du 9 novembre, on sait que ce grand chantier ne sera pas réactivé d’ici à l’élection présidentielle d’avril 2022. Mais on sait également, et c’est une annonce importante qui tranche clairement avec le discours présidentiel qui prévalait jusqu’alors, qu’il faudra « travailler plus longtemps » et que cela se fera « en repoussant l’âge légal » de départ, qui est aujourd’hui de 62 ans.

Dans quelles conditions ce recul pourrait-il s’opérer ? A ce jour, nul ne le sait précisément, mais une chose est sûre : certaines générations, et notamment celles qui sont aujourd’hui relativement proches de l’âge légal, seront évidemment plus impactées que les autres. C’est pourquoi il est intéressant d’examiner dans le détail ce qui pourrait changer et les éventuelles marges de manœuvre dont chaque futur retraite pourrait disposer.

L’âge légal

Le recul de l’âge légal est, on le sait, un sujet hautement inflammable. La dernière réforme en ce sens date de la loi du 9 novembre 2010. À cette époque, l’âge légal était de 60 ans et il s’agissait de le porter progressivement à 62 ans et à échéance 2018, à raison de quatre mois de décalage par an et par année de naissance. Les salariées du secteur privé et les fonctionnaires étaient majoritairement concernés.

Retrouvez la suite de l’article Retraites : ce que pourrait nous réserver la prochaine réforme sur le site Les Echos. Lecture de l’article complet réservée aux abonnés.

Vous pouvez également nous rejoindre sur les réseaux sociaux LinkedIn, Twitter et Facebook. Vous y trouverez notamment les articles parus dans les presse. Alors partagez-les et « likez » notre page Facebook !