Recul de l’âge de la retraite des professions libérales

Pour la plupart des professions libérales, le taux plein dans le régime complémentaire est indépendant de l’âge du taux plein dans le régime de base. Les professions libérales seront donc peu concernées par le recul de l’âge de départ à la retraite.

Recul de l’âge de la retraite des professions libérales

Les âges de la retraite

L’âge d’ouverture des droits, âge auquel on peut, au plus tôt, demander sa retraite pourrait reculer de 62 à 65 ans. Mais comme la plupart des assurés, les membres de professions libérales choisiront d’attendre une retraite au taux plein.

Or, pour la plupart d’entre eux, cette date ne sera pas fonction de leur carrière ou du nombre de trimestres validés à la date de leur départ. Mais bien de l’âge auquel ce taux plein leur sera garanti.

En effet, le régime de base commun aux professions libérales suit la même règle que les régimes des salariés. Mais les régimes complémentaires de chaque profession ont leur propre règle.

Régimes complémentaires des professions libérales et taux plein

Les vétérinaires, comme les experts-comptables, doivent attendre 65 ans pour avoir droit au taux plein dans le régime complémentaire. Qu’ils aient tous leurs trimestres à 62 ans ou pas.

Quant aux autres professions, même si on assiste depuis 2011 à un recul programmé de l’âge du taux plein, chacune suit aussi sa propre règle.

Les premiers ont été les assureurs, les dentistes, les sages-femmes et les pharmaciens. Ils devront en effet attendre 67 ans à l’horizon 2022 pour avoir droit au taux plein.

Cet horizon sera plus lointain pour les notaires (2024) et pour les huissiers (2026).

Changement de tactique pour les auxiliaires médicaux, dont le régime complémentaire commencera en 2018 à prendre progressivement en compte la durée de carrière pour évaluer le droit au taux plein.

Chez les architectes, géomètres et autres membres de professions libérales non réglementées, le régime complémentaire combine les règles. D’une part, il prend en compte la durée de carrière pour le droit au taux plein de 62 à 65 ans. D’autre part, il accorde le taux plein quel que soit le nombre de trimestres manquants au-delà de 65 ans.

Architectes, géomètres et autres membres de professions libérales non réglementées. Prise en compte progressive de la durée de carrière pour le droit au taux plein de 62 à 65 ans. Garantie du taux plein quel que soit le nombre de trimestres manquants à partir de 65 ans.

Les médecins, en adoptant la retraite en temps choisi, se sont affranchis de la notion de taux plein. Les affiliés ont ainsi le choix de liquider leur retraite « en temps choisi », en fonction du montant de retraite attendu.

Autant de métiers autant de règles. Mais surtout beaucoup d’assurés pour lesquels le recul de l’âge de la retraite n’aura pas grande signification.

Professions libérales ages retraite

Lire aussi : médecins, la retraite en temps choisi enfin approuvée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *