Retraite : comment s’y préparer deux ans avant

Retraite préparer Les Échos

Beaucoup d’actifs s’interrogent lorsqu’approche l’âge de la retraite. À deux ans de l’échéance, il est surtout temps de contrôler ses droits, de se poser les bonnes questions et de procéder à quelques ajustements patrimoniaux.

Le constat est surprenant : même à l’approche de leur cessation d’activité, la majorité des actifs n’ont pas une idée précise de la pension qu’ils percevront. Les caisses de retraite font pourtant des efforts de communication, en envoyant, dès 55 ans, un bilan des droits acquis. Malgré cela, le moment venu, c’est souvent l’électrochoc, les revenus chutant parfois de moitié.

S’investir personnellement – et investir – pour améliorer financièrement sa retraite s’avère donc indispensable. Mais dispose-t-on encore d’une marge de manœuvre pour accroître ses revenus de retraité lorsqu’il ne reste plus beaucoup de temps ? Une certitude : même si une plus grande anticipation est préférable, mieux vaut tard que jamais.

Pas facile d’organiser un départ à la retraite à la veille d’une réforme où l’on parle de repousser l’âge légal de 62 à 64 ! Ce qui complique encore plus la donne, c’est le manque de visibilité sur ce calendrier qui bute sur la tenue de l’élection présidentielle de 2022. Or décider du meilleur moment pour partir, racheter des trimestres ou opter pour un cumul emploi-retraite sont des décisions irréversibles qui doivent s’anticiper sur la base de règles du jeu stables. À ce jour, la première génération susceptible d’être impactée par d’éventuels changements est celle des personnes nées en 1961, envisageant de raccrocher à partir de 2023.

Retrouvez la suite de l’article sur le site des Échos – article réservé aux abonnés.

Vous pouvez également nous rejoindre sur les réseaux sociaux LinkedIn, Twitter et Facebook. Vous y trouverez notamment les articles parus dans les presse. Alors partagez-les et « likez » notre page Facebook !

Bilan retraite

Liquidation retraite