Retraite : vos droits si vous travaillez à l’étranger

Si vous avez accompli une partie de votre carrière à l’étranger, vos droits à retraite dépendent des conditions dans lesquelles vous êtes parti et du ou des pays dans lesquels vous avez travaillé.

Si vous avez été détaché à l’étranger par votre employeur et avez continué à percevoir des feuilles de paie « françaises », vous avez continué à cotiser et à vous constituer des droits pour votre retraite dans les mêmes conditions que si vous étiez resté en France. Autrement dit, cette période – forcément limitée dans le temps – n’a aucune incidence pour votre future retraite, quel que soit le pays dans lequel vous avez été détaché.

Détachement ou expatriation ?

La situation est radicalement différente si vous avez été expatrié avec un contrat de travail local. Car pendant cette période, vous n’avez pas cotisé en France mais avez été rattaché au régime de retraite obligatoire de votre pays d’accueil, s’il en existait un, et avez acquis des droits en fonction de la législation en vigueur dans ce pays.

A l’heure de la retraite, vous pourrez donc prétendre à une retraite française et à une retraite « étrangère » dont il ne faudra pas oublier de demander le versement auprès du régime local.

…/…

Non cumul des conventions

En réalité, les choses sont plus compliquées pour les personnes qui ont accompli une partie de leur carrière dans plusieurs pays européens et/ou dans plusieurs pays couverts par une convention bilatérale de Sécurité sociale. Car en application de la règle dite de « non-cumul des conventions », on ne retient que les trimestres accomplis dans un seul pays – celui dans lequel la durée est la plus longue – en plus de ceux effectués en France.

Par exemple, pour une personne qui a travaillé douze ans en France, vingt et un ans en Belgique, et huit ans aux États-Unis, la CNAV ne retiendra que 33 annuités sur les 41 années travaillées. Conséquence : alors que cette personne a accompli une carrière complète et devrait pouvoir bénéficier d’une
retraite française à taux plein, elle subira une décote. « Fort heureusement, il existe désormais des assouplissements à cette règle. Les conventions récemment signées avec le Brésil, le Canada, l’Inde, le Maroc, la Tunisie et l’Uruguay prévoient que les périodes accomplies dans un État tiers pourront être retenues lorsque ce pays a également signé un accord avec les deux États signataires », explique Pascale Gauthier, associée chez Novelvy.

Retrouvez l’article complet «  » sur le site des Échos.

Vous pouvez également nous rejoindre sur les réseaux sociaux LinkedIn, Twitter et Facebook. Vous y trouverez notamment les articles parus dans les presse. Alors partagez-les ! Likez aussi notre page Facebook !

Bilan retraite

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Webinaire Retraite pour les Français au Luxembourg

Nouveau webinaire retraite pour les Français expatriés au Luxembourg. Le lundi 11 décembre. S’intéresser à ses retraites dès maintenant permet de vous y préparer et d’optimiser vos droits. De plus, la …

Communiqué de presse du 22 septembre 2015 suite

Expatriés et professions libérales : de nouvelles donnes Expatriés qui sillonnent la planète :  – Bonne nouvelle ! : assouplissement de la règle de non cumul de convention – Attention aux pays choisis et aux conventions avec la France : 40 …

Décryptage de l’accord Agirc‑Arrco‑Agff

Négociations Agirc‑Arrco : décryptage Gérés et pilotés de manière paritaire par les partenaires sociaux, l’Agirc et l’Arrco concernent 18 millions de salariés et 12 millions de retraités. Si d’importantes mesures de redressement n’étaient …

Retraites françaises des expatriés

Par Pascale Gauthier | Publié le 24 mars 2016 dans La Newsletter de l’UFE Carrières internationales : la retraite des expatriés français Vous avez travaillé et cotisé en France. Aujourd’hui en contrat …

À quel âge peut-on bénéficier d’une retraite au taux plein ?

Beaucoup d’assurés s’interrogent sur le fameux « taux plein ». Pour en bénéficier et avoir une retraite de base calculée au taux maximum de 50 %, il faut avoir le nombre de trimestres requis …

Rachat de trimestres, une option rentable pour les chefs d’entreprise ?

Le rachat de trimestre est une solution théoriquement intéressante pour les dirigeants d’entreprise qui souhaitent partir en retraite le plus tôt possible et qui leur permet d’améliorer le niveau de …

Que faire si les relevés des caisses sont incomplets  ?

Les Relevés Individuels de Situation (RIS) permettent de connaître les droits acquis. Il est conseillé de vérifier attentivement ces relevés et d’identifier d’éventuelles anomalies. Elles pourront être corrigées en apportant …

Les répercussions d’un changement de régime pour le chef d’entreprise

Les chefs d’entreprise craignent qu’un changement de régime leur fasse perdre les droits acquis antérieurement. Il n’en est rien, les cotisations futures n’auront pas d’effet sur les cotisations passées dans …

Rachats de trimestre : un avantage fiscal pour le chef d’entreprise

Avant de se lancer dans un rachat de trimestres, il est important d’en évaluer la rentabilité. La déductibilité fiscale est un élément à prendre en compte. En effet, les sommes …

Chef d’entreprise, quelles options pour poursuivre son activité  ?

Travailler au-delà de l’âge légal et bénéficier d’une surcote ? Cumuler revenus d’activité et pensions de retraite ? Changement de statut ? Beaucoup de dirigeants d’entreprise cherchent à déterminer l’âge optimum de liquidation …