Débat 2017. Des points communs entre Macron et Le Pen ?

Mis à part un âge de la retraite qui ne reculera pas et une remise en cause du fonctionnement du RSI, en matière de retraites par répartition, les programmes retraite des deux candidats sont radicalement différents.

Debat 2017

L’une aménage un système existant, juxtaposition de régimes aux règles et avantages différents, sans le remettre en cause. L’autre propose la transition progressive vers un système universel de retraite.

Âge de départ à la retraite

Premier point commun et donc peut-être la seule certitude quant à l’avenir des retraites des régimes obligatoires dans ce quinquennat. L’âge de départ à la retraite ne reculera pas.

Les assurés des générations 1957 à 1960 sont rassurés et y voient un peu plus clair. Ils auraient été les premiers touchés par le recul de l’âge de départ prévu par François Fillon. Désormais cette source d’inquiétude a disparu. En effet, Emmanuel Macron ne juge pas utile de toucher au paramètre d’âge. Et Marine Le Pen propose de faire avancer l’âge de départ à 60 ans.

Cette dernière se contenterait même de 160 trimestres pour le taux plein au lieu des 166 demandés actuellement. Elle ne précise pas quand elle pense appliquer cette mesure ni comment elle la financera.

Ce choix du départ à 60 ans va à l’encontre des orientations de la plupart des régimes complémentaires. Or ces derniers représentent une bonne part des retraites des assurés.

Rappelons que dans les régimes de base, la modification de l’âge de la retraite est du ressort du législateur. Dans les régimes complémentaires, elle est décidée par les partenaires sociaux.

Ainsi, en 1981 quand l’âge de départ avait été avancé à 60 ans, nombre de régimes complémentaires, notamment ceux des professions libérales avaient conservé la limite des 65 ans. Aujourd’hui, selon les métiers, l’âge de la retraite dans les régimes complémentaires peut aller jusqu’à 67 ans.

Le principal d’entre eux, l’Agirc Arrco, s’était aligné dès 1981 sur le régime de base et avait autorisé le départ dès 60 ans.

En octobre 2015, anticipant des problèmes de trésorerie, les partenaires sociaux ont décidé d’un ensemble de mesures afin de préserver l’avenir du régime. Parmi ces mesures figure un abattement de 10 % sur les retraites complémentaires des assurés partant entre 62 et 67 ans dès le taux plein obtenu.

Un tel dispositif va à l’encontre du départ à 60 ans préconisé par Marine Le Pen.

Régime Social des Indépendants – RSI

Autre point commun : les deux candidats préconisent une refonte complète du Régime Social des Indépendants (régime de retraite des commerçants et artisans).

Marine Le Pen précise que les indépendants auront le choix de s’affilier au régime général ou de s’affilier auprès d’un RSI totalement refondu. Elle prévoit d’amnistier les arriérés du RSI. Ce qui devrait avoir pour conséquence de moindres droits à la retraite pour les amnistiés concernés.

Emmanuel Macron prévoit un système universel dans lequel fonctionnaires, salariés et indépendants auront tous les mêmes droits et le calcul de la retraite sera le même pour tous. Seule différence : les taux de cotisation pourront rester différents. Les indépendants pourront continuer à cotiser moins et à avoir en conséquence une pension de retraite moindre.

Pour en savoir plus sur les programmes des finalistes à l’élection présidentielles en matière de retraite, retrouvez nos articles sur Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Pour en savoir plus sur notre expertise, visiter la page présentant nos services.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *