Qui sera concerné par la réforme des retraites ?

Le système universel de retraite devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2025, certains dispositifs du système actuel pourraient être modifiés dès 2022. Alors, qui sera concerné par la réforme des retraites ?

Calendrier du projet de réforme : où en sommes-nous ? 

Le projet de loi approuvé en Conseil des ministres le 24 janvier devrait être examiné par les députés à partir du 17 février. Le Sénat pourrait démarrer l’examen en avril. L’objectif de l’exécutif est d’obtenir un vote définitif d’ici l’été.

Ce projet de loi façonne le futur système dans les grandes lignes mais de nombreux paramètres restent à préciser, notamment les modalités de transition des régimes actuels vers le système universel de retraite.

Nous devrions y voir plus clair à l’automne. Si la réforme est votée, la Loi portant réforme définira de façon plus précise le système universel de retraite. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2021 définira les modifications à apporter aux régimes de base actuels. Il resterait alors aux partenaires sociaux à s’entendre sur l’application de ces modifications aux régimes complémentaires.

Conférence sur l’équilibre financier

Parmi les paramètres appelés à changer : l’âge du taux plein. Il est aujourd’hui fonction de la durée d’assurance ; il deviendrait un âge d’équilibre fonction de l’année de naissance.

Mais les deux dispositifs resteraient comparables : un départ à la retraite avant l’âge d’équilibre se traduirait par une minoration de la retraite comme aujourd’hui un départ avant le taux plein.

Par ailleurs, le système universel de retraite prévoit de continuer à prendre en compte les trimestres pour déterminer le droit à départ anticipé au titre des carrières longues et pour calculer le montant du minimum contributif.

Suite au retrait du dispositif prévoyant la mise en place de cet âge d’équilibre dès 2022 (il aurait concerné les assurés nés à partir de 1960), la dernière version du projet prévoit la tenue d’une conférence sur l’équilibre et le financement des retraites. Elle devrait remettre ses conclusions d’ici fin avril.

Né en 1975 ou plus tard, vous êtes concerné par la réforme des retraites

Dès le 1er janvier 2025, vous serez affilié à un seul régime de retraite : le système universel de retraite (SUR).

Le 31 décembre 2024, vos droits acquis dans le système actuel (régimes de base comme complémentaires) seront évalués puis convertis en points du régime universel. La valeur du point du futur régime serait de 0,55 €.

Les modalités de conversion restent à préciser. Le rapport Delevoye paru en juillet 2019 prévoyait que ces droits avant conversion seraient évalués en prenant l’hypothèse d’un droit à la retraite au taux plein.

Ainsi, par exemple, si vos droits fin 2024 sont estimés à 38 500 € (répartis en 10 000 € de retraite de la Sécurité sociale et 28 500 € de retraite Agirc-Arrco), vous entrerez dans le futur système avec 70 000 points (soit 38 500 / 0,55).

À compter de 2025, quel que soit votre statut, salarié du privé ou indépendant, vous cotiserez dans le régime universel et dans des conditions (assiettes et taux de cotisation) identiques.

Vous pourrez toujours demander votre retraite dès 62 ans, âge d’ouverture des droits (soit en 2037 pour la génération 1975).

La conférence sur l’équilibre financier déterminera l’âge d’équilibre pour la génération 1975 : il pourrait atteindre 65 ans.

À titre de comparaison, dans le dispositif actuel, les assurés nés à partir de 1972 ont droit à une retraite au taux plein s’ils justifient d’une carrière de 43 ans. Âge d’équilibre ou durée de carrière, pour celui qui a commencé à travailler à 22 ans, le droit au taux plein est à 65 ans, dans les 2 cas.

Vous êtes né entre 1960 et 1975, vous continuerez à cotiser dans les régimes actuels de retraite

Mais le projet de loi prévoit de faire converger progressivement les paramètres de cotisation de ces régimes (plafond de revenus et taux de cotisations) vers les paramètres du régime universel à venir.

Ainsi, les cotisations devraient baisser, à terme, pour les revenus supérieurs à 3 plafonds de la Sécurité sociale (3 PASS soit 123 408 €). En effet, les revenus donnant lieu à cotisations, qui peuvent aujourd’hui aller jusqu’à 8 Pass, seraient progressivement limités à 3 PASS. Par conséquent, les acquisitions de droits à la retraite deviendraient également plus faibles.

Par contre, les taux de cotisation étant légèrement plus élevés dans le futur régime, les montants de cotisation devraient être plus élevés pour les revenus compris entre 1 et 3 plafonds de la Sécurité sociale (41 k€ à 123 k€).

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Webinaire Retraite pour les Français au Luxembourg

Nouveau webinaire retraite pour les Français expatriés au Luxembourg. Le lundi 11 décembre. S’intéresser à ses retraites dès maintenant permet de vous y préparer et d’optimiser vos droits. De plus, la …

Communiqué de presse du 22 septembre 2015 suite

Expatriés et professions libérales : de nouvelles donnes Expatriés qui sillonnent la planète :  – Bonne nouvelle ! : assouplissement de la règle de non cumul de convention – Attention aux pays choisis et aux conventions avec la France : 40 …

Décryptage de l’accord Agirc‑Arrco‑Agff

Négociations Agirc‑Arrco : décryptage Gérés et pilotés de manière paritaire par les partenaires sociaux, l’Agirc et l’Arrco concernent 18 millions de salariés et 12 millions de retraités. Si d’importantes mesures de redressement n’étaient …

Retraites françaises des expatriés

Par Pascale Gauthier | Publié le 24 mars 2016 dans La Newsletter de l’UFE Carrières internationales : la retraite des expatriés français Vous avez travaillé et cotisé en France. Aujourd’hui en contrat …

À quel âge peut-on bénéficier d’une retraite au taux plein ?

Beaucoup d’assurés s’interrogent sur le fameux « taux plein ». Pour en bénéficier et avoir une retraite de base calculée au taux maximum de 50 %, il faut avoir le nombre de trimestres requis …

Rachat de trimestres, une option rentable pour les chefs d’entreprise ?

Le rachat de trimestre est une solution théoriquement intéressante pour les dirigeants d’entreprise qui souhaitent partir en retraite le plus tôt possible et qui leur permet d’améliorer le niveau de …

Que faire si les relevés des caisses sont incomplets  ?

Les Relevés Individuels de Situation (RIS) permettent de connaître les droits acquis. Il est conseillé de vérifier attentivement ces relevés et d’identifier d’éventuelles anomalies. Elles pourront être corrigées en apportant …

Les répercussions d’un changement de régime pour le chef d’entreprise

Les chefs d’entreprise craignent qu’un changement de régime leur fasse perdre les droits acquis antérieurement. Il n’en est rien, les cotisations futures n’auront pas d’effet sur les cotisations passées dans …

Rachats de trimestre : un avantage fiscal pour le chef d’entreprise

Avant de se lancer dans un rachat de trimestres, il est important d’en évaluer la rentabilité. La déductibilité fiscale est un élément à prendre en compte. En effet, les sommes …

Chef d’entreprise, quelles options pour poursuivre son activité  ?

Travailler au-delà de l’âge légal et bénéficier d’une surcote ? Cumuler revenus d’activité et pensions de retraite ? Changement de statut ? Beaucoup de dirigeants d’entreprise cherchent à déterminer l’âge optimum de liquidation …